comme il restait un peu de temps après la balade des ruisseaux

comme on n'avait pas très envie de rentrer

une première halte à

Sainte-Marie des Chazes

magnifique chapelle isolée au bord de l'Allier

DSC08353

DSC08354

DSC08355

et en fait

pourquoi donc une chapelle toute seule

à cet endroit là ?

eh bien j'ai trouvé :

  • Dans une gorge isolée, étroite et profonde, que l'on croit avoir été creusée par la main de Dieu pour servir à la méditation, que siège une Abbaye célèbre qui semble t-il, d'après mes documents, avoir été fondée vers l'an 800, sous Charlemagne, par l'épouse de Claude, Seigneur de Chanteuges, Elle s'est développée considérablement à partir du 10 siècle, avec la bénédiction du roi Louis cinq dit Le Fainéant.
  • Mais, pourquoi une abbaye en un endroit si insolite où seule la nature a tous les droits, où l'Allier fait des siennes avec ses crues imprévisibles, ou la végétation s'exalte au fil des saisons. Pourquoi ?
  • D'après une légende,ce serait l 'œuvre de Saint-Anne. La sainte descendit du ciel pour contempler le sanctuaire élevé sur le Mont-Annis, au Puy en Velay en l'honneur de sa fille (Marie, mère de Jésus). Prise du désir d'en avoir un semblable sur l'Auvergne, elle descendit des cieux,avec dans la main, un marteau appartenant au maître maçon et se posa au sommet de la Durande. De là ,elle lança le marteau à travers les airs, en disant « Où ce marteau tombera,une église s' élèvera !»
  • Et le marteau tomba sur les bords de l'Allier à l'endroit même où fut érigée l'élégante chapelle Romane que nous admirons, aujourd'hui. Voici pour la légende...
  • Donc vous l'aurez compris, ce sanctuaire des Chazes a pour patronne Sainte-Anne. Ce fut d'abord une abbaye, une grande abbaye. Il y eu dans cette abbaye jusqu'à 200 religieuses.
  • 1793 : Les révolutionnaires s'emparent de l'abbaye, les religieuses s'enfuient. La troupe pénétre dans le monastère, cassant, démolissant tout sur son passage. Un grand bûcher est préparé, on y amoncelle, des meubles, des livres, des parchemins, des titres anciens mais aussi les objets de culte et parmi ces objets la statue de Notre Dame. Tout est destiné à être brûlé au milieu de la place, mais pour la deuxième fois la statue va être sauvée des flammes. En effet, une femme qu'on dit simple d'esprit s'empare de la statue et va la cacher. Quand les révolutionnaires, la questionnent pour savoir où elle pouvait bien l'avoir cachée elle répond inlassablement : «Chercher la !».
  • L'abbaye va être détruite et les pierres vont servir de construction aux habitants des Chazes. Quand à la chapelle il ne reste qu'une ruine dont les paysans des Chazes vont utiliser en tant que grange à foin! Ainsi, que de gâchis a laissé derrière elle la Révolution et combien elle a détruit d’œuvres architecturales, historiques, religieuses et autres... Mais pourtant à Sainte Marie des Chazes on pense à sa reconstruction.
  • 1806 : La chapelle est rendue au peuple. Dés 1830 les gens de Sainte-Marie des Chazes se décident à reconstruire la chapelle, et se mettent au travail. Mais très vite à Saint Julien, la colère gronde: la chapelle leur appartient... Des rivalités entre les deux paroisses apparaissent, chacune a de bonnes raisons pour obtenir le lieu de culte. En effet, elle est sise sur la limite des deux communes. Les choses vont loin, jusqu'à l’évêché et devant la perspective d'un procès, les gens des Chazes sont prêts à abandonner, ce joyau d'art roman à Sainte Marie des Chazes. L'affaire semble règle lorsqu'un an plus tard la nouvelle municipalité de Sainte Marie ayant besoin de trésorerie décide de vendre leur acquisition à la commune des Chazes. L'affaire est vite conclue et le 15 Mai 1865 la vente est passée et pour la somme de 500F la chapelle des Chazes est acquise à Saint Julien.
  • Finalement à Sainte Marie des Chazes on est pas si mécontent : la pente est rude et escarpée pour descendre dans la vallée pour y faire ses dévotions et une nouvelle église est construite depuis 1842.
  • 1862 : L'abbaye obtient son classement aux Beaux Arts.
  • 1887 : Le pèlerinage reprend et chaque 15 Août, la vierge noire avec son enfant dans les bras traverse l'Allier pour le plaisir des pèlerins.
  • 1902 : Des travaux d’entretien sont effectues: on enlève la végétation sur les contreforts de la vallée, le clocher et les joints sont refait.
  • 1904 : Suite à un gros orage, le clocher et une partie de la façade s'écroulent.
  • La restauration faite par les Beaux Arts se termine en 1909.
  • Le beffroi et les escaliers extérieurs datent de 1932. 

Une bien terrible histoire je trouve que je ne connaissais pas du tout.

Mon papa adorait cette chapelle.

Je l'aime à mon tour.

A bientôt pour d'autres aventures de la journée